VIP langue de vip…ère

17 janvier 2007

Publié par fif1901 dans Non classé

Ami(es) du jour bonjour, Ami(e)s du soir bonsoir,

Et bien je vois que l’article que j’ai publié hier a suscité chez certaine des réactions… et j’en suis fort aise… Pour d’autre pour ne viser personne, Mr Bob l’éponge, c’est toujours silence radio. C’est vrai, comme le fait très justement remarquer Mlle Chupa, à jouer les apprentis sorcier cela ne laisse que très peu de temps pour ecrire et encore moin pour faire « fantasia » sous la couette! Pour ma part, je suis toujours fidèle au poste, et cela n’a aucune incidences sur ma vie sexuelle! Vous me direz que effectivement les quelques lignes que je produit et cela, bourrées de fautes d’orthographes ne doivent pas me prendre plus de 10minutes par jour. Donc pas de quoi a ralentir mon rythme effreiner de partie de jambes en l’air!

Mlle Chupa decide de se lancer dans l’écriture audacieuse de ces relations, esperons tout de même que cela ne heurtera pas la sensibilité des plus jeunes, et utilisateur de sableuse (qui a ce jour n’est toujours pas intervenu) car vous le savez Mlle Chupa is no limit! Toute l’équipe de la redaction sera d’ailleurs tres heureuse de lui offrir un tea shirt ou on pourra lire « dessus dessous peu importe pourvu que jl’ai dans le trou… » pour son anniversaire le 18 janvier prochain.

Mlle chupa Queen nous avons grande hate de vous lire

2 Réponses à “”

  1. On passe la seconde ? dit :

    Salut tout le monde.

    Je constate avec joie que, tout doucettement – oh, c’est sûr que ça se rapproche plus de la vitesse d’une Panda EDF que de la 206 S16 de notre ami maçon, charpentier, électricien, plaquiste Nono – le blog de notre amie feu l’ermite de couette s’étoffe, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs… Et comment ne pas être encore plus titillé lorsque Miss Chupa nous promet le récit de ses ébats libertins à court terme… il y aurait de quoi en rester coi, me direz-vous, alors que je vois d’ici l’œil lubrique de certains lecteurs (et lectrices, peut-être…).

    Malheureusement, la réalité est un peu différente et je crains que les futurs récits que nous promet notre Miss Service Public tiennent plus du conte que des derniers potins avérés de Gala, France Dimanche et Closer réunis. Je ne saurai trop aiguiller le lecteur vers mon premier article relatant les derniers exploits en date de notre amie Chupa. Et j’espère que le jeune homme qui va passer entre ses mains (ou plus si affinité…) s’en sortira. Car sous des airs tout ce qu’il y a de plus gentils, dès que la porte du super appartement-à-3-mètres-de-plafond-et-avec-vue-imprenable-sur-l-avenue-Rochetaillée se refermera, c’est une nymphomane qui se jettera sur lui. Parole de scout ! Heureusement, l’info circule déjà dans le coin et les autorités sont alertées. La dernière fois, le pauvre malheureux s’est retrouvé avec une baguette magique dans le… enfin entre les… bon vous voyez quoi !. Tout ça parce que maaademoiselle Chupa se la joue Harry Potter et rêve que c’est Daniel Radcliffe dans son plumard… On a essayé de lui expliquer que c’était un film, les effets spéciaux, tout ça mais bon, encore elle a pas percuté. Sur ce coup là elle a pas encore réagi aux « trois quarts de tour »…

    Alors un conseil : pour l’érotisme, repassez plus tard !

    Bob l’éponge
    Service rendu au public

  2. Une Chupa romantique ou de l'éloge de l'onanisme... dit :

    Faisant fi de toute moquerie, je me confie un peu plus chaque jour à vous.
    Hier soir, j’avais rendez vous avec un jeune homme tout à fait volontaire et conscient du tourbillon de vices et plaisirs qui l’attendaient entre mes bras experts.
    Après m’être enduit le corps d’un onguent dès plus sensuel, revétu négligemment un décolleté vaporeux et préparé un diner aphrodisiaque, je parti rejoindre le jeune homme sus-cité.
    J’arrive parée comme au bal des débutantes, faussement timide, préparant mon oeillade fatale.
    Lui : (fébrile et enjoué) Bonjour Miss Chupa
    Moi : oh salut (défibrilée et faussement enjouée).

    Ne pouvant contacter le service client pour cause d’erreur sur la marchandise, je conviais néanmoins donc le jeune homme a diner chez moi ne serait ce que pour le dédommager de la distance parcourue. Après un repas fort délicieux au demeurant, le jeune homme n’en finissait pas de lorgner avec un sourire béat mon décolleté tentateur. Consciente que mon charme ravageur- que voulez vous lorsque le sexe s’exprime par chacun des pores de votre douce peau, les victimes sont légions- risquait de causer bien des deceptions à ce jeune homme, je le congédiais poliment à 23h57, ne partageant aucunement son émotion.

    Fin du supplice pour moi. J’imagine votre deception à la lecture de ces quelques lignes. Point d’érotisme. M. Léponge doit jouir – une fois n’est pas coutûme- d’une bien piêtre victoire.

    Enervée, désespérée et repue de deception, je me suis ensuite couchée avec l’idée obsédante d’éteindre ce feu dévorant mon ventre. L’idée d’une nuit de chevauchées torrides contrariée par la deception de cette rencontre étant toujours présente, je me résolu enfin à agir. Je me relevais alors toute tremblante et fiévreuse et me dirigeais vers la porte de mon armoire, au fond de laquelle j’extirpais avec une avidité presque boulimique, un magnifique vibromasseur, que j’appelle affectueusement Jean Pierre.

    Jean Pierre et moi nous nous connaissons depuis bientôt 2 ans…

    Oups je dois vous laisser. perdue dans mes souvenirs je n’avais vu l’heure tourner et dois partir prestement.
    N’ayez crainte, j’achèverais mon récit tapageur.

    Miss Chupa
    Love Machine.

Laisser un commentaire

LE MONDE DE MR DECONNECTER |
Le blog de Louna |
omenforce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue à toi l'égaré du web
| Dakoo711
| arthur